Sincérité, développement personnel & Equitation

 

Sincérité, développement personnel

Ce que les chevaux ont su faire germer en moi

 

Ihoizhf

 

L'Equitation est art dans le fait de vivre. On ne le répetera jamais assez, mentir au cheval est vain, et pour cause, c'est un animal capable de capter en nous bien des choses dont on ne se rend pas forcément compte nous-même. Tout au long de mon parcours de cavalière-propriétaire, j'ai été confronté à des instants de remise en question sur moi-même, sur la sincérité et notre rapport aux chevaux. Je vous explique !

Lorsque j'ai rencontré Nina et Golfite, j'ai eu une intuition. Ou plutôt, un sentiment qu'en leur présence (et sans pouvoir concrêtement me l'expliquer) j'avais trouvé ma voie, celle qui me correspondait réellement. Toujours en "m'occupant" d'elles, j'avais mes cours d'équitation dans un petit club. Plus le temps avançait, plus je ressentais une disgression dans mon cheminement de cavalière et plus les choses se détérioraient autour de moi. Les chevaux devenaient inlassablement mauvais, aggressifs, plus du tout coopératifs, et je vous épargne les dires de mes professeurs qui venaient en remettre une couche. A ce moment-là, j'en voulais à la terre entière : Ma grand-mère de ne pas me croire, mes moniteurs de me critiquer et me rabaisser, les chevaux de ne plus m'aimer, et moi -évidemment- de ne pas savoir améliorer la situation. Aujourd'hui, je me dis que si j'avais été sincère avec moi-même et avec les autres (les chevaux entre-autre), les choses se seraient passer bien mieux. Je refusais l'idée que je n'aimais pas l'équitation, que les chevaux de club ne me convenaient pas, et surtout, que les moniteurs ne savaient pas me transmettre leur passion. Etre sincère avec soi-même permet de dénouer les situations, tout l'inverse de ce qu'il s'est passé avec ce club, amenant en contre-partie des tensions humaines, familiales et inter-espèces...

Si les choses s'en étaient arrêtées là, cela m'aurait fait une belle jambe. Mais n'ayant (à l'époque) visiblement pas compris la leçon, c'est Golfite qui s'est chargé de me transmettre très clairement le message. Dès le début de notre rencontre, je me suis consacrée corps et âme à Nina, en mettant de côté Golfite (que l'on m'avait vendu verbalement comme une jument aggressive et très dure avec les inconnues). Forcément, avec le temps et les saisons, j'ai fini par me faire croire à moi-même que Golfite me detestait, m'amenant ainsi à croire que je devais même plus faire aucun effort pour elle (comme pour moi). Je me suis complait dans cette situation près de deux ans durant, avec la croyance que Golfite ne m'aimait pas et ne m'accepterait jamais... Là encore, avec beaucoup de recule, j'ai compris que ce n'était pas vrai, et que j'avais loupé le vrai message.

Jzhdezbd

Golfite avait bel et bien son caractère féroce, mais en toute sincérité, je ne suis pas du tout intéressée à elle, et ce depuis le début. On m'avait parlé d'elle en mal, ce qui m'arrangeait, parce que je n'avais pas besoin de faire d'effort pour notre relation. En acceptant lâchement et bêtement les dires des uns, j'avais mis de côté tout à fait volontairement Golfite ( et le défis qu'elle représentation) et j'étais en grande partie responsable de ce que notre relation devenait : Un enfer. Devenir sincère à ce moment m'aurait permis de montrer mon vrai visage à la jument et de ne pas lui mentir : Le mensonge revenait pour elle comme une attaque, de laquelle elle tentait de se défendre. Un dialogue de sourd. Long et intense.

Lorsque j'ai commencé à comprendre et à être sincère envers moi-même (c'est-à-dire à réaliser la dureté de notre relation et la tristesse que cela engendrait pour elle), j'ai fini par accepter qui elle était, et qui j'étais avec elle. Je me suis sentie terriblement minable de l'avoir laissée de côté, mais pour la première fois depuis des années, j'acceptais d'être sincère avec moi-même et d'avouer mes fautes profondes. Cette sincérité, c'était une ouverture du coeur et de l'esprit. Golfite & Nina l'ont senti, m'ont demandé davantage d'attention, d'amour et de câlins. Golfite s'est adoucie, joueuse, agréable, à l'écoute et taquine, bien différente de la trotteuse qui ne cesse de plaquer les oreilles et claquer des dents. Sans aucun force physique, j'avais dompté un monstre : en réalité, je m'étais dompté moi-même !

 

Avec le temps et les expériences, j'ai réellement compris la citation : On ne peut pas mentir avec les chevaux. La sincérité chez moi, a ouvert de réelles portes dans mes relations, qu'elles soient humaines, familiales ou animales. Le cheval est un miroir de l'âme et nous renvoie ce que nous sommes au plus profond de nous-même. Mentir ne sert finalement à rien, et mentir au cheval est vain. La sincérité n'est pas une croyance, c'est un sentiment qui nous chatouille si on essaie de le cacher.

20160607 145555 2

La sincérité et la vérité, quelle différence ? Les chevaux m'ont répondu, Tartine me l'a fait comprendre, un jour, au détour d'un instant de jeu dans le parc. Une vérité, c'est quelque chose de très subjectif, qui appartient à chacun et qui diffère d'une personne à l'autre. C'est un fait, un acte, une croyance ou une pensée. D'après moi, la sincérité n'est rien d'autre qu'un sentiment qui nous permet d'être tout à fait en paix avec nous même (et ainsi avec les autres). Si vous voulez que je vous dise que la fleur est rouge, je vous le dirai puisque c'est surement une vérité. Mais au plus profond de moi-même, je ressens sincèrement que cette fleur est rose, et de le ressentir me fait du bien, me met en accord avec moi-même.

Cette réflexion est personnelle et en rien scientifique. Il n'y a rien à prouver ou détruire, c'est une expérience personnelle, faite sur plusieurs années de vie. Et pour moi, cela a fonctionné.  Si nous sommes sincères avec nous-même, nous le sommes forcément avec les autres. Le mensonge est quelque chose de mystérieux, qui inquiète et met sur les gardes, la sincérité, elle, permet d'accueillir les choses dans leur totalité.

____________________________________________________________________________

Encore une fois je n'impose rien à personne mais cette réflexion me donnait très envie de vous la partager !

Ajouter un commentaire